Message de Monsieur le Consul à la Communauté

Dans Actualité
01 Oct 2019

Créteil, le 28  Septembre 2019

 

 

 

Cher (e) compatriote,

 

En avril 2015, je vous adressais un courrier pour vous annoncer mon arrivée à Vitry Sur Seine.

 

Aujourd’hui , et non sans un pincement au cœur, je vous fais part de mon départ définitif sur Alger à la date du 15 octobre 2019.

 

Entre ces dates, beaucoup de choses ont changé, d’énormes efforts ont été déployés pour effacer les moments difficiles que vous avez vécu au Consulat de Vitry Sur Seine. Des chaines  interminables, des nuits passées dans vos véhicules, des locaux insalubres et des conditions d’accueil loin d’être à la hauteur.

 

Ces moments difficiles, je les ai aussi vécus en partie  avec vous et avec le personnel du Consulat car, pour redresser la situation  que j’ai trouvée, il a fallu des journées de 15h de travail. Il a fallu ouvrir le Consulat les dimanches et très souvent, il nous a fallu subir les récriminations souvent justifiées d’une communauté qui se sentait abandonnée, livrée à elle-même.

 

Nos efforts ont porté leurs fruits puisqu’avec l’amélioration de l’accueil, le nombre de tickets d’entrée portés de 100 à 1000, l’enrôlement pour les passeports biométriques qui est passé de 50 à 600 par jour, la mise en place d’un système de rendez–vous pour le dépôt des dossiers de passeports biométriques, l’image qu’avaient nos ressortissants de ce consulat a progressivement changé.

 

Le déménagement en Mai 2016 vers les nouveaux locaux de Créteil est venu compléter le cycle des transformations que j’avais promises à mon arrivée.

La défiance, l’incrédulité, la méfiance et souvent même l’animosité ont progressivement laissé place au retour de la confiance et de la sérénité.

 

Malgré tout, je suis le premier à dire que tout n’est pas encore parfait et que d’autres efforts sont à faire, notamment au niveau du renforcement de l’effectif de ce consulat qui demeure insuffisant pour gérer la plus grosse communauté algérienne en France (plus de 230 000 ressortissants), et je n’ai eu de cesse de soulever ce problème depuis 2016 sans obtenir gain de cause.

 

Durant les quatre années passées à vos côtés, je n’ai ménagé aucun effort pour faire changer les choses dans le sens d’une meilleure prise en charge de vos préoccupations. J’ai essayé de demeurer constamment à votre écoute et de maintenir ce climat de confiance et ces liens de proximité sans lesquels on ne peut rien construire et en l’absence desquels la mission d’un consul est vouée à l’échec.

 

Les présidentes et présidents d’associations qui se sont tenus à mes côtés et qui m’ont apporté leur aide ont eux aussi contribué à la réussite de mes efforts, qu’ils en soient ici remerciés. Qu’il me soit aussi permis d’exprimer ma gratitude à tous ces bénévoles, tous ces anonymes qui n’ont pas hésité à répondre présents et à nous apporter leur soutien et leur aide lorsque nous en avions besoin.

 

Je quitte ce consulat de Créteil après quatre années, certes difficiles, mais au combien enrichissantes tant sur le plan professionnel que personnel. J’ai le sentiment du devoir accompli certes, mais pas totalement achevé, parce qu’il reste encore beaucoup à faire pour notre communauté

 

Je n’ai peut-être pas réussi tout ce que je voulais faire à mon arrivée mais je n’ai ménagé aucun effort pour être à la hauteur, pour ne pas décevoir une communauté d’hommes, de femmes, d’enfants qui attendent tant de nous.

 

Je quitte ce poste en laissant ma place propre, sans avoir jamais renié mes engagements et mes promesses envers vous.

 

Vos témoignages de satisfaction, vos remerciements resteront pour moi la meilleure des reconnaissances, et la seule qui compte.

 

Je vous quitte en vous souhaitant à vous et à vos familles, une bonne santé, beaucoup de bonheur et de réussite et à notre pays la paix et la prospérité.

 

 

 

 

 

               HARAIGUE  Hamid